• LIVRAISON GRATUITE en France métropolitaine. Expédition sous 24H.
  • Livraison sous 48H/72H directement dans votre boite aux lettres.

LES ERREURS DANS L'APPRENTISSAGE DE LA MARCHE 

 

Les bébés commencent à marcher quand ils se sentent prêts, que ce soit à 9 ou 18 mois, chacun a son propre rythme. Voir son bébé marcher est un moment magique que les parents attendent avec impatience, et c’est normal. Cependant, il faut faire attention de ne pas précipiter les choses et ne pas trop les aider.

 

Quand ils commencent à se mettre debout et à marcher, le plus dur pour eux est de rester debout en équilibre sans tomber. Dès lors que nos petits bouts sentent qu’ils peuvent tomber ou qu’ils ne sont plus sûrs de leurs appuis, ils s’assoient tout simplement. Il faut donc leur faire confiance et les laisser essayer tout seul.

 

Voici quelques erreurs à ne pas commettre lors de l’apprentissage de la marche :

 

 

  • Ne pas presser bébé :

Il est important de lui laisser du temps et de ne pas le presser à marcher, même s’il se met à quatre-pattes et qu’il commence à se tenir aux meubles debout pour essayer de mettre un pied devant l’autre.

 

Il ne faut pas que bébé brule des étapes importantes dans l’acquisition de la marche. Si bébé ne marche pas, c’est qu’il n’est tout simplement pas prêt. Ne pas intervenir est finalement capital pour le bon déroulement de la marche.

 

 

  • Tenir les mains de bébé pour le faire avancer : 

Les parents pensent que tenir les mains de bébé va l’aider à marcher, mais c’est tout le contraire. Se tenir debout derrière lui ou à côté de en lui prenant ses mains n’est pas pratique car bébé a besoin de ses bras pour trouver son propre équilibre. Rien n’empêche cependant les parents de se tenir proche de bébé pour l’encourager, il n’aura que davantage confiance en lui !

 

 

  • Les trotteurs :

Contrairement à ce que l’on peut penser, les trotteurs n’aident pas du tout bébé à marcher. En effet, bébé a besoin d’être debout pour marcher, le laisser assis dans un trotteur retarderait donc l’apprentissage de la marche. De plus, les trotteurs donnent une mauvaise posture à bébé. Un bébé apprend à marcher tout seul, il n’a pas besoin de trotteur, il faut le laisser avancer seul et découvrir son environnement, cela s’appelle la motricité libre.

 

 

  • Mettre bébé assis  :

À partir du moment où bébé ne s’assoit pas tout seul, il est fortement déconseillé de le mettre dans cette position, que ce soit sur une chaise haute ou entouré de coussins sur un canapé. S’il ne se met pas dans cette position de lui-même, c’est qu’il n’est pas prêt. En le mettant assis, bébé se retrouve dans une position où il n’est pas à l’aise. Le risque est qu’il ne veuille pas se mettre sur le ventre ou à quatre-pattes de peur de tomber.

 

 

  • Faire marcher bébé uniquement sur des sols durs :

Pour que bébé puisse adapter sa marche en fonction du sol, il faut qu’il puisse découvrir différentes surfaces : l’herbe, le sable, la terre… Bébé doit s’habituer à trouver son équilibre sur toutes les surfaces. Il a besoin d’être sûr de ses appuis dans différentes situations.

 

 

  • Lui faire porter des chaussures à la semelle trop rigide :

Lors de l’apprentissage de la marche, bébé doit pouvoir ressentir les différentes surfaces et avoir le pied « libre » pour que sa voute plantaire se développe naturellement. Si la semelle est trop rigide, les pieds de bébé n’auront pas accès aux capteurs sensoriels qui lui permettent de trouver son équilibre. Le laisser marcher pieds-nus ou avec des chaussons en cuir souple est essentiel.

 

  

Notre seul mot d'ordre : le bien-être des petits pieds !